cafoutch  > Chroniques > Hip Hop  > The X-Ecutioners

The X-Ecutioners

Hip Hop Twitter Facebook

The X-Men, c’est bien sûr le nom d’une BD culte pour des millions d’amateurs de comics américains, mais c’est aussi celui d’un rassemblement de quatre deejays new-yorkais en folie qui répondent au noms de Rob Swift, Mista Sinista, Roc Raida et Total Eclypse.

Dans les années 90, chacun de ces DJs pouvait s’enorgueillir d’avoir gagné un ou plusieurs titres de compétitions prestigieuses, à l’échelle nationale et internationale. En surnombre si on les compare à leurs grands frères du Rock Steady Crew, les Invisible Scratch Pickles, ce quadruple duo de MK2 semblait avoir pris au pied de la lettre le dicton « l’union fait la force ». Par le passé, vous aurez pu entendre certains des X-Men mixer pour les Jungle Brothers, Showbiz & AG, Artifacts, Larg Professor, The Beatnuts, Fat Joe, Sadat X, Lord Finesse, Akinyele et Common Sense... un curriculum vitae qui se passe volontiers de commentaires ! On aura du aussi supporter leurs méfaits sur plusieurs compilations capitales : Altered Beats (Axiom), Valis 2 (Ion), Subterranean Hitz Vol.1 (Wordsound), Deep Concentration (Om), ainsi que sur les deux volumes du Return Of The DJ (Bomb). De son côté, Rob Swift sortait un premier album solo, Soulful Fruit, sur lequel il invitait, outre ses inséparables collègues des X-Men, le Godfather of Noyze Rahzel et le fabuleux DJ Babu. Une tuerie !
Comme les Invisible Scratch Pickles, les X-Men avaient signé sur le label new-yorkais Asphodel. Comme nous l’explique le patron Mitzi Johnson, la politique de la maison est sans détour : « Nous avions déjà travaillé avec les X-Men par le passé, et ils avaient apprécié l’esprit du label, notre sens de la communauté. Asphodel est un label qui soutient des musiciens venant de milieux musicaux très différents. Avec les X-Men, nous n’avons eu qu’à nous tenir en retrait de l’action, à les regarder développer leur incroyable langage musical ». Les X-Men - rebaptisés X-Ecutioners pour l’occasion - sortaient donc un premier album chaud-bouillant intitulé X-Pres-sions, une œuvre unique que l’on qualifiera de... collective. En effet, n’hésitant pas à jouer de huit platines à l’unisson, nos quatre super-DJs créent la surprise quand l’un se charge de la ligne de basse, les autres s’occupant respectivement du beat, des cuivres et des scratches ! Lorsqu’ils invitent quelques MCs à venir s’exprimer sur leurs versions mutantes, le résultat est un rien plus conventionnel, quoique d’une grande fraîcheur. Ainsi se croisent les raps poétiques sans rimes obligées de Halex the Armageddon (Poetry in motion) et les flows techniques de Gudtyme (sur le single Musica negra) épaulé par Pliz, World, Kukoo ou encore Creature, Taboo, E-Bros et Anikke. Les représentants du hip hop lorgnaient de plus en plus vers les tentatives expérimentales de leurs collègues...

Grandmixer DJ X vs. MC Kopath


Rob Swift « Soulful Fruit » (Stones Throw)
X-Ecutioners « X-Pressions » (Asphodel)
X-Men « Musica Negra - EP » (Asphodel)


The Mystery of Doom

Lire la suite

Questlove

interview

Lire la suite

MAD SKILLZ

Lire la suite

GURU

Lire la suite

The Pharcyde

Lire la suite